Le monument aux morts

Se souvenir ...

Les monuments aux morts sont présents dans pratiquement toutes les communes de France. Ils sont les témoins de la 1ère guerre mondiale. Ils ont été érigés pour entretenir l’hommage collectif aux soldats disparus lors des combats. Les cérémonies souvenirs du 11 novembre se déroulent aux monuments aux morts.

 

La loi du 25 octobre 1919 relative « à la commémoration et à la glorification des morts pour la France au cours de la grande guerre », prévoit :

  • L’inscription de tous les morts pour la France, militaires et civils sur un registre déposé au Panthéon
  • L’inscription dans chaque commune du nom des combattants morts pour la France, nés ou résidants dans la commune, sur un livre d’or. Celui-ci devant être déposé en mairie.
  • La construction d’un monument national à Paris ou dans les environs immédiats de la capitale.
  • L’attribution de subventions aux communes, en proportion de l’effort et des sacrifices qu’elles feront.
  • L’organisation d’une cérémonie à la mémoire des soldats disparus le 1er ou le 2 novembre. Date déplacée au 11 novembre par la loi du 24 octobre 1922.

 

Pourquoi ?

La loi ne fait pas obligation d’ériger un monument au sein de chaque commune, mais plus de 30 000 communes choisissent d’en élever un, la majorité  entre 1920 et 1925. Plusieurs facteurs sont à l’origine de ce phénomène :

  • le traumatisme d’un conflit sans précédent,
  • l’action des anciens combattants,
  • la mise en place d’une législation nouvelle
  • l’implication des communes
  • la mobilisation des populations.

Le monument a deux significations :

  • Il identifie individuellement chaque mort au combat, pour la première fois, les victimes sortent de l’anonymat.
  • Il participe à une commémoration collective du conflit par le symbole de l’énumération des noms des disparus.

Il existe différentes sortes de monuments :

- la colonne,

- la stèle,

- l’arc de triomphe

- l’obélisque.

A Courchapon

 La délibération pour doter la commune d’un monument aux morts date du 11 février 1921. Les élus de l’époque ont choisi une forme d’obélisque. Il a été fabriqué par les Ets Micciollo de Besançon en granit artificiel.

 

Par sa situation, à proximité de la mairie-école,

Par la sobriété de la mention gravée : A nos morts 1914-1919,

il se caractérise comme un monument civique, laïque et républicain.

Monument aux morts
Monument3

Une croix latine est visible sur le bas du monument, alors que le plan d'origine n'en comporte pas. Ce symbole rappelle les croix marquants les tombes sur les champs de bataille.

 

Croix monument aux morts2

 

 

Pourquoi 1914 -1919 ?

Sur de nombreux monuments, on peut retrouver les dates 1914 – 1919.

Plusieurs explications sont avancées pour ce choix de bornes historiques :

  • L’un des soldats honoré par ce monument est mort en 1919 des suites de ses blessures reçues au combat.
  • L’armistice du 11 novembre 1918 signait la fin des combats, mais la guerre a pris fin par le traité de Versailles signé le 28 juin 1919.
  • Pour contenir les bolchéviques, le Corps Expéditionnaire d’Orient combat jusqu’au printemps 1919 à Odessa.

Hommage à

Pépin Marius

Guilleminot Léon - Caporal

Jay François

Français André - Caporal

Dumétier Léon - s/Officier

Jay Ernest

Renaud Albert

Perret Albert - Lieutenant

Pépin Théophile - s/Officier

Guilleminot Henri

Francais Alexandre - Caporal

Eustache Charles

 

--------

Gilbert Henri

Waxin Maurice

 

 

 

 

 

 

Les noms n'ont pas été inscrits par ordre alphabétique, mais probablement par date de décès.

Les deux noms rajoutés en fin de liste sont ceux de soldats morts au cours de la guerre de 1939 -1945.

Faire des recherches

Si vous souhaitez faire des recherches concernant des membres de votre famille, vous pouvez consulter le site mémoire des hommes

du Ministére de la Défense.

C'est possible d'interroger en une seule fois l'ensemble des bases nominatives :

  Les bases concernées sont les suivantes :

  • Première Guerre mondiale,
  • Seconde Guerre mondiale,
  • guerre de Corée,
  • guerre d'Indochine,
  • guerre d'Algérie, combats du Maroc et de la Tunisie,
  • théâtres des opérations extérieurs et Opérations extérieures,
  • sépultures de guerre,
  • équipages et passagers des navires de la Compagnie des Indes.

 

ou faire une recherche pour les unités engagées dans la 1ère Guerre Mondiale.

Les fonds concernés sont :

  • les journaux des unités,
  • les historiques régimentaires.
 

 

Sources :

Loi du 25/10/1919

Loi du 24/10/1922

Dossier-enseignant-monuments-aux-morts.pdf (archives départementales du Nord)

http://le-souvenir-francais.fr/la-lettre/la-loi-du-25-octobre-1919-et-sa-posterite/

http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/09/22/les-monuments-aux-morts-puissant-outil-memoriel-apres-la-grande-guerre_4492159_3232.html

Ajouter un commentaire